Radon Mitigation Efficiency

 

 

Radon Mitigation Efficiency est un projet de recherche national, financé par l’Office fédéral de la santé publique, qui vise à tester l’efficacité à long terme des travaux d’assainissement radon réalisés jusqu’à présent.

Principaux objectifs du projet

Le projet est géré par le Centre de compétence Radon de la SUPSI, qui est rejoint par des partenaires importants et qualifiés au niveau national et régional, tels que les deux autres services techniques régionaux de Fribourg et de Muttenz, l’Office fédéral de la santé publique et le bureau d’ingénieurs ECONS SA à Bioggio.

Le projet visait d’une part à collecter des informations jusqu’alors inconnues concernant les mesures d’assainissement du radon réalisées dans tout le pays, et d’autre part à vérifier l’efficacité des mesures d’assainissement après des années de mise en œuvre, en identifiant les éventuels points critiques et en proposant des solutions.

Description du projet

En raison de l’absence d’une base de données centralisée, le projet a d’abord dû collecter et regrouper une série d’informations sur les travaux d’assainissement du radon effectués en Suisse. Sur la base des informations recueillies, les bâtiments où les mesures passives devaient être effectuées ont été identifiés.

Une fois les résultats des mesures obtenus, des inspections ont été effectuées et si nécessaire des mesures plus détaillées ont été réalisées afin d’identifier les causes d’éventuels dysfonctionnements.

Les résultats des inspections sur site et des mesures supplémentaires ont permis de comprendre quels sont les questions et les aspects critiques à prendre en compte dans l’assainissement du radon, quels sont les erreurs les plus courantes, ainsi que quelles activités de maintenance sont nécessaires pour garantir le fonctionnement à long terme des systèmes.

Cela a permis, le cas échéant, de définir des actions de maintenance visant à ramener les concentrations en dessous du niveau de référence. Dans tous les cas de dépassement, des mesures de contrôle final ont été effectuées pour vérifier l’efficacité des mesures de maintenance proposées.

Le projet a été résumé dans un rapport d’activité comprenant toutes les informations collectées, les analyses effectuées et les résultats obtenus. Les points saillants ont également été résumés dans un flyer.

 

Résultats

La première mesure effectuée (2019-2020) a montré que dans 62 des 158 bâtiments analysés, des concentrations supérieures à la valeur de référence définie par l’Ordonnance fédérale sur la radioprotection (ORaP) de 300 Bq/m3 ont été relevées.La première mesure effectuée (2019-2020) a montré que dans 62 des 158 bâtiments analysés, des concentrations supérieures à la valeur de référence définie par l’Ordonnance fédérale sur la radioprotection (ORaP) de 300 Bq/m3 ont été relevées.Dans environ la moitié des bâtiments, il a également été constaté que la mesure de contrôle, qui est nécessaire à la fin du processus de rénovation, n’avait pas été effectuée.

Les analyses effectuées ont démontré l’efficacité générale des assainissements. Cependant, des différences importantes ont été constatées en comparant les solutions basées sur un système actif (présence d’un système de ventilation) et celles basées sur un système passif, avec une plus grande efficacité pour la première catégorie de remédiation. Les résultats montrent également qu’en l’absence d’une maintenance constante, l’efficacité de la remédiation active est plus limitée dans le temps.Les interventions plus récentes se sont également avérées plus efficaces, principalement pour deux raisons: le fait que l’installation plus récente et l’augmentation des connaissances techniques des experts.

Les principaux problèmes rencontrés étaient dus au manque d’entretien, à l’arrêt des ventilateurs, à leur défaillance ou à la réduction de leur débit. Les modifications structurelles des bâtiments ont également, dans un nombre important de cas, affecté l’efficacité du système d’assainissement.
Les mesures actives et les inspections effectuées ont permis de définir une série de mesures de restauration, résumées ci-dessous :

  • Construction d’un nouveau point d’aspiration ;
  • Installation d’un nouveau ventilateur avec un débit et une capacité d’extraction plus élevés ;
  • Démarrage ou augmentation de la vitesse du ventilateur ;
  • Entretien du système existant.

La mise en œuvre de ces recommandations a permis de rétablir l’efficacité fonctionnelle du système d’assainissement dans environ la moitié des cas.
En conclusion, on peut dire que les concentrations intérieures de radon dans les bâtiments assainis varient dans le temps en raison de plusieurs facteurs, notamment la perte d’efficacité des systèmes d’assainissement et le manque d’entretien des systèmes eux-mêmes. Ces lacunes entraînent une augmentation des concentrations de radon à l’intérieur, ce qui cause une exposition au radon pour les propriétaires qui pensent disposer d’un système fonctionnant.

 

Documents

Télécharger le rapport RAME

Télecharger le flyer

Concentration du radon en Suisse

Vérifiez la concentration de radon dans votre région

Contacts

Pour la Suisse italienne

Centro Competenze Radon SUPSI

Campus Trevano, Via Trevano, 6952 Canobbio

+41 (0)58 666 63 51

radon@supsi.ch

Resp. Luca Pampuri

Pour la Suisse romande

Centre romand de la qualité de l’air intérieur et du radon

Haute école d’ingénierie et d’architecture

Pérolles 80, 1700 Fribourg

+41 79 645 90 21

joelle.goyette@hefr.ch

Resp. Joëlle Goyette Pernot

 

Pour la Suisse allemande

Fachhochschule Nordwestschweiz
Institut Energie am Bau

Hofackerstrasse 30, 4132 Muttenz

+41 61 228 55 48

radon@fhnw.ch

Resp. Antoine Geiser